Totem

Cher bois de chair aux yeux moisis,
Rappelle aux vents, aux cailloux chéris,
Les sensations de leur ébullition
Et la croûte épaisse de mon sang.

Je t’ai vu, animal,
Tu as soif, animal,
Ta truffe chaude et de
Sève
Me soulève.

Assis, coriace et corsé j’ai
Érigé ta présence
Instable et cloutée en
Crin de crête tu
Bandais dans ma tête
Et ta force présence maintenant
Se dresse
Seulement au vent.
Et un vent seulement,

a couvert d’une vie claire et bleutée
L’immense Totem que je voulais,
De corps et de corps seulement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.